INDE : LES VACHES SACRÉES

En Inde, les vaches sacrées sont espiègles, consciente de leur statut d’exception.

je ne résiste pas au plaisir de vous raconter une scène cocasse qui s’est déroulée sur un marché de fruits et légumes en face du magnifique Temple de Radha Soami à Agra, ville qui abrite le célèbre Taj Mahal. Quand on roule en moto en Inde, les vaches sacrées, toujours lentes et nonchalantes, quasi immobiles, sont très prévisibles lorsqu’il s’agit de les éviter sur la route tandis que les chèvres par exemple sont beaucoup plus turbulentes et dangereuses. Donc, sur ce marché aux légumes, nous avons assisté éberlués à un vol à l’étalage. Une vache sacrée est restée immobile durant une éternité devant un stand au point de se faire oublier par le marchand de légumes. Une vraie statue ! Mais un moment d’inattention de la part du commerçant et la vache s’est emparée d’un grand sac de tomates avec son museau et d’un geste rapide comme l’éclair l’a jeté sur la route au trafic intense. C’est là qu’une course folle et drôle à la fois s’est engagée entre le marchand qui s’est précipité au péril de sa vie entre les véhicules qui klaxonnaient pour ramasser les tomates. De son côté, la vache avec une vitesse inhabituelle se goinfrait des tomates qui roulaient sur la chaussée. Comme la vache est sacrée en Inde, les véhicules l’ont soigneusement évité et elle a pu ainsi engloutir un maximum de tomates. Il faut dire que le match était inégal et perdu d’avance, l’homme n’ayant pu récupérer que quelques tomates tandis que la vache mangeait à présent des tomates écrasées par les pneus des véhicules. Apparemment un vrai régal !

INDE : LES VACHES SACRÉES. La vache sait qu'elle ne risque rien dans la circulation.

La vache sait qu’elle ne risque rien dans la circulation. ©MW2017

J’ai déjà assisté à une scène similaire devant un stand de fleurs près d’un temple. Il semble que ce soit une stratégie commune aux vaches espiègles du sous-continent indien.

VACHES SACRÉES (SUITE)

En Inde, la vache est considérée comme sacrée dans l’hindouisme, comme une « Mère universelle », source originelle de toute vie, parce qu’elle donne son lait à tous, même à ceux qui ne sont pas ses veaux. Il est interdit pour un hindou de consommer sa viande.

Heureux comme une vache au pays de végétariens. ©MW2019

Il est également interdit de frapper, de contraindre, ou même d’insulter l’animal. Tout ce qui provient de la vache est sacré, y compris bouse et urine. L’animal fournit cinq produits sacrés : le lait, le lait caillé et le beurre, plus l’urine utilisée pour purifier et la bouse employée comme combustible.

Les vaches ont des propriétaires, mais sont libres de circuler en toute liberté.

INDE : LES VACHES SACRÉES.

Agiles, elles sont partout. ©MW2017

En Inde, elles font partie du paysage et ne dérangent personne.

INDE : LES VACHES SACRÉES.

Sur les ghats de Bénarès qui mènent au Gange. ©MW2017

Toujours à l’affût, les vaches ne sont jamais loin des stands de nourriture.

Des stand de bananes, un pays de cocagne pour une vache. ©MW2017

Toujours immobile comme une statue, avant de passer à l’attaque. ©MW2017

Ou de toute autre source de nourriture.

Toujours affamées, elles ne dédaignent pas les poubelles. MW2017

Profitant de l’inattention des propriétaires, elle peuvent « visiter » une cuisine.

Vache prise ne flagrant délit. ©MW2017

Leurs plus grands concurrents pour la nourriture sont les singes. Cependant elles savent se défendre.

Singes et vaches vivent généralement en bon voisinage. ©MW2019

Quand elles n’ont pas faim, elles profitent du paysage.

Les vaches apprécient la vue sur Udaipur (Rajahstan). ©MW2019

ÉGYPTE ANTIQUE

Dans la mythologie égyptienne, la vache sacrée est vénérée sous les traits de la déesse Hathor. C’est la grande vache céleste qui a créé le monde et tout ce qu’il contient, y compris le soleil.

Hathor est représentée sous différentes formes : en tant que vache ou une femme à tête de vache ou bien sous forme humaine portant une couronne à cornes encadrant le disque solaire.

Buste d’Hathor, Musée de Louxor. (Wikimedia Commons).

CHAPELLE DE LA VACHE SACRÉE

Un très bel exemple de vache sacrée se trouve dans une chapelle du temple funéraire de Thoutmosis III à Deir el-Bahari.

La chapelle est dédiée à la déesse Hathor. La déesse est figurée sous la forme d’une vache, une sculpture de plus de 2 m de haut. Entre les cornes est un disque solaire, surmonté de deux plumes, de chaque côté du cou, une gerbe de plantes aquatiques. Elle allaite un jeune garçon, qui est Aménophis II, le fils de Thoutmosis III. Son cartouche est gravé sur le cou de la vache. Le même roi est représenté adulte sous le mufle de l’animal.

Chapelle de la vache sacrée d’Hathor, grès peint, Nouvel Empire, XVIIIe dynastie, Fin du règne de Thoutmosis III. Provenance : Temple de Thoutmosis III à Deir el-Bahari. Musée égyptien du Caire.

©JPS2023

[ACCUEIL]

Image mise en avant :

Une statue du Taureau Nandi est toujours érigée devant les temples du dieu Shiva. C’est un taureau blanc, symbole et monture du dieu. ©MW2017